* Madame grincheuse *

Hier matin, je n’avais pas envie.

Pas envie de parler, pas envie de rire, pas envie qu’on m’embête avec des potins insignifiants qui font juste parler les gens, pas envie de devoir sourire alors que j’ai juste envie de lire mon bouquin dans mon canapé avec mon chat.

Je n’étais pas de mauvaise humeur, je n’avais juste pas envie car j’étais fatiguée. Fatiguée de ce temps de *** que nous avons eu depuis des semaines, fatiguée de la méchanceté et de l’hypocrisie humaine, fatiguée de voir les gens partir au soleil autour de moi (non je rigole, là je suis jalouse 😉). Suis-je la seule ? Non je ne pense pas et c’est justement pour ça que je partage mon état d’esprit.

Contrairement à mes stories instagram, je n’ai pas la chance de partir en vacances, ni de pouvoir prendre ma journée, et encore moins de renoncer à mes obligations quotidiennes. Je savais en me levant que ma journée allait être longue.

Une amie a ressenti cela la semaine dernière et m’a demandé si elle était normale ? Elle voulait même tout quitter pour aller ouvrir un bar à l’autre bout du monde. Et bien oui, c’est normal. D’ailleurs, si vous lisez ce que j’écris en ce moment c’est que cette situation vous dit quelque chose 

Nous avons tous le droit d’avoir un coup de mou : homme ou femme. C’est normal, nous ne sommes pas ce super héros et parfois, un petit signal est lancé pour nous dire de ralentir et de penser un peu plus à soi. Un peu comme ce qu’il s’est passé pour moi hier matin. A force de penser aux autres, de s’inquiéter de ce qu’on pense de nous, de vouloir vivre sa vie à 100 à l’heure … on en oublie l’essentiel : nous.

Si vous aussi vous êtes dans ce cas la je n’ai pas de solution désolée : j’ai essayé de manger des graines et des trucs sans goût qui sont sensés donner de l’énergie, j’ai essayé de rigoler toute seule devant mon miroir, j’ai même essayé de danser. Echec.

Ce que j’ai fait du coup ? je me suis programmée plein de trucs trop chouettes pendant cette journée = cours de sport, apéro avec une copine, petite chemise repérée sur internet, livre inspirant à lire …

.. et j’ai accepté d’être « Grincheux » pour cette journée 

Haaa l’acceptation, une belle histoire !

photographie : Csilla Klenyánszki, photographe hongroise

Marine