ESPACE D’EXPRESSION

* Madame grincheuse *

L’image contient peut-être : intérieur

Hier matin, je n’avais pas envie.

Pas envie de parler, pas envie de rire, pas envie qu’on m’embête avec des potins insignifiants qui font juste parler les gens, pas envie de devoir sourire alors que j’ai juste envie de lire mon bouquin dans mon canapé avec mon chat.

Je n’étais pas de mauvaise humeur, je n’avais juste pas envie car j’étais fatiguée. Fatiguée de ce temps de *** que nous avons eu depuis des semaines, fatiguée de la méchanceté et de l’hypocrisie humaine, fatiguée de voir les gens partir au soleil autour de moi (non je rigole, là je suis jalouse ). Suis-je la seule ? Non je ne pense pas et c’est justement pour ça que je partage mon état d’esprit.

Contrairement à mes stories instagram, je n’ai pas la chance de partir en vacances, ni de pouvoir prendre ma journée, et encore moins de renoncer à mes obligations quotidiennes. Je savais en me levant que ma journée allait être longue.

Une amie a ressenti cela la semaine dernière et m’a demandé si elle était normale ? Elle voulait même tout quitter pour aller ouvrir un bar à l’autre bout du monde. Et bien oui, c’est normal. D’ailleurs, si vous lisez ce que j’écris en ce moment c’est que cette situation vous dit quelque chose 😉

Nous avons tous le droit d’avoir un coup de mou : homme ou femme. C’est normal, nous ne sommes pas ce super héros et parfois, un petit signal est lancé pour nous dire de ralentir et de penser un peu plus à soi. Un peu comme ce qu’il s’est passé pour moi hier matin. A force de penser aux autres, de s’inquiéter de ce qu’on pense de nous, de vouloir vivre sa vie à 100 à l’heure … on en oublie l’essentiel : nous.

Si vous aussi vous êtes dans ce cas la je n’ai pas de solution désolée : j’ai essayé de manger des graines et des trucs sans goût qui sont sensés donner de l’énergie, j’ai essayé de rigoler toute seule devant mon miroir, j’ai même essayé de danser. Echec.

Ce que j’ai fait du coup ? je me suis programmée plein de trucs trop chouettes pendant cette journée = cours de sport, apéro avec une copine, petite chemise repérée sur internet, livre inspirant à lire …

.. et j’ai accepté d’être « Grincheux » pour cette journée 😉

Haaa l’acceptation, une belle histoire !

photographie : Csilla Klenyánszki, photographe hongroise


 

* Syndrome prémenstruel *

16346939

Chaque mois c’est pareil. 1 ou 2 journées avant mes règles je suis prise de pensées négatives. Je suis à fleur de peau, réagis au quart de tour et un petit problème ou la moindre frustration prend des proportions démesurées dans ma tête.

Je ne me posais pas plus de questions que ça jusqu’a la lecture de cet article sur Rue89: Vague noire juste avant les règles : « Non, je ne suis pas folle ».

Apparemment ça s’appelle le syndrome prémenstruel et il pourrait s’expliquer de cette façon: »C’est un syndrome de manque, de sevrage, lié au manque d’œstrogènes. »[…]. Au cours de la première phase du cycle, les œstrogènes sont produits en quantité pour préparer et déclencher l’ovulation. En l’absence de fécondation, le taux d’hormones chute brutalement et provoque les premiers saignements. C’est dans cette seconde phase que le cerveau peut souffrir d’un manque. »

Encore là, il faudrait aller plus loin dans la réflexion pour avoir une idée précise de la chose.

Quoiqu’il en soit, toutes les femmes ne subissent pas ce syndrome ou tout du moins pas de la même façon.
Pour ma part j’ai commencé à le ressentir a l’arrêt de la pilule. Je peux très bien démarrer la journée du bon pied, mais une seule contrariété fait exploser mon cerveau et me donne envie de pleurer et d’arracher la tête de toutes les personnes qui sont autour de moi. J’ai également fini par croire que tous mes problèmes me tombaient dessus au même moment, aggravant ma déprime passagère.

Le pire dans tout ça c’est d’y repenser quelques jours plus tard en me demandant pourquoi je me suis sentie à ce point aussi mal alors qu’en temps normal j’arrive plutôt bien à gérer mes petits problèmes.

Finalement ce qui me déplait dans tout ça sont ceux qui abusent du “mais pourquoi tu t’énerves comme ça t’as tes règles?”. Comme si la femme ne pouvait justifier sa colère que par le fait d’avoir ses règles. Merci mais rien à voir! Je peux être contrariée, vexée et en colère pour de bonnes raisons et ce n’importe quand.

Quand j’ai pu mettre des mots sur le pourquoi du comment de mon état de déprime, je me suis dit que je pouvais l’apprivoiser et accepter cette vague d’émotions négatives m’envahir. Je ne sais pas encore si je peux lutter contre ni comment, mais je vais apprendre à la connaitre et lui parler.

Une lectrice de Rue89 décrit très bien ce passage à vide: « Je reçois les informations qui déclenchent l’empathie comme des vérités brûlantes de souffrance, m’envahissant comme une grande onde de chagrin extrême qui ôterait toute notion d’espoir.“

Le plus fou? C’est que le syndrome prémenstruel s’en va comme il est arrivé, en un éclair.

Allez, on se retrouve le mois prochain 



22490116_1971951059760479_2147177642864351346_n (1)

Le Hashtag #MeToo et #balancetonporc sont en ce moment populaires sur les réseaux sociaux. Des femmes et des hommes racontent les agressions sexuelles, harcèlements et propos sexistes dont ils ont été victimes.

Il y a plusieurs mois, nous avons publié un article sur le blog de Madame (lorsque nous l’utilisions encore) relatant des faits qui me sont arrivés et j’avais envie de le partager aujourd’hui ici et de dire #MeToo

…….

En sortant de chez mon ostéopathe ce matin j’ai eu envie d’écrire ce qui m’était arrivée et plus généralement de parler de harcèlement moral et physique quasi quotidien que les femmes subissent. Et puis avec l’investiture de notre macho misogyne en chef Mr Trump et la Marche des Femmes on pouvait pas tomber mieux pour en parler.
Encore la semaine dernière une journaliste rapportait sur Twitter qu’un homme lui avait mis la main aux fesses en sortant du train (Oui se faire mettre la main aux fesses par un inconnu ou sans qu’on l’ait voulu est une agression sexuelle).
Pour en revenir à nos moutons, avec la trentaine qui approche, j’ai dû consulter un Ostéo pour me remettre le dos en marche. Et aujourd’hui, alors qu’il m’avait demandée de m’allonger sur le ventre, dos nu pendant qu’il se lavait les mains, le voilà qui me dit « c’est plutôt agréable de voir des femmes dénudées dans son bureau non? J’ai un beau métier moi! ».

Bon on se remet dans le contexte: il est 8h du mat, je suis couchée sur le ventre sur une table de massage à moitié à poil et endormie….et je ne sais pas quoi répondre. Je me sens nulle, pas du tout en position de force pour lui en jeter plein la figure alors je me tais et garderai le silence jusqu’à la fin de la séance.

En sortant je me refais la scène et regrette de n’avoir rien dit. J’aurai pu me la jouer grande gueule « vous voulez pas voir mon cul aussi pendant que vous y êtes? », ou alors la féministe syndiquée « mon petit bonhomme je pense pas que ce soit marqué dans ton code d’éthique, j’en ai pas fini avec toi et ta testostérone a deux balles ». Oui bah raté, rien de tout ça.

Tout ça me fait penser à d’autres mésaventures qui me sont arrivées ces dernières années.

L’année dernière, j’assistais a un rendez-vous client avec deux collègues dont un que je rencontrais pour la première fois. Le repas du midi nous avait été servi dans la salle de réunion et voyant des assiettes et serviettes traîner, je les ai prises pour les mettre à la poubelle (jusque-là rien d’extraordinaire). Mon collègue, (que je ne connaissais pas) vient à côté de moi, se sert du café et me dit « toi ça se voit que ta mère t’a bien élevée ». Pardon??? Alors je lui dis que je ne suis pas sure d’avoir compris et qu’il pourrait aussi m’aider a ranger pour montrer que lui aussi a bien été élevé. (soupir…).

Autre histoire vieille de quelques années. Un soir, je faisais un afterwork avec des collègues dont mon chef. Tout se passait très bien jusqu’au moment où j’ai dû me baisser pour ramasser mon manteau et que mon collègue (avec qui je travaillais indirectement) me mette une grosse fessée. Oui tu as bien lu, pas une petite main aux fesses (quoique ça reste une fessée donc qu’importe la taille de la fessée….), mais la claque que tu sens passer et qui te fait te redresser direct. Aucune réaction de mon chef, ni de personne en fait…. Juste à la fin, mon collègue que j’appellerais Père Fouettard me glisse à l’oreille « Ce qui se passe ici reste ici ». Et il est parti. En fait le pire dans tout ça c’est que mon chef n’a pas levé le petit doigt devant moi pour me défendre, que je n’ai moi-même rien dit et que j’ai passé plusieurs mois à travailler à côté de lui dans le même open space. Plus personne n’en a jamais reparlé. Je me suis sentie humiliée, je n’étais pas en poste depuis longtemps et je n’ai pas su comment réagir. Est-ce que j’aurais réagi autrement si ça m’était arrivé aujourd’hui? Probablement. Je donnerais des claques à la Alice que j’étais pour n’avoir rien fait.

Enfin, qui n’a jamais eu droit aux fameux: «Hey Madmoiselle t’es bien charmante tu me passes ton 06?», « Excusez-moi de vous déranger mais je vous trouve magnifique, ça vous dirait de prendre un verre? » Ces fameuses petites phrases que certains hommes te lancent dans la rue alors que t’es tranquille en train de marcher. Tu regardes personne, t’as ta musique dans les oreilles et le mec vient te voir, te stoppe et commence a tchatcher. Alors oui c’est vrai, y’a pire dans la vie, mais le problème c’est que ça arrive souvent plusieurs fois dans la journée ou dans la semaine, que t’avais rien demandé et que tu te retrouves plantée devant un mec que tu connais pas (et qui te plais pas. Oui parce-que on est d’accord que c’est jamais Brad Pitt qui t’interpelle) et que tu dois maintenant chercher des excuses pour t’en dépatouiller. Et gare a toi si tu ne remercies pas le Mâle pour ce moment que tu trouves forcément ultra plaisant (tousse fort). Donc oui, le harcèlement de rue tu vois, c’est pas tip top .

Tout ça pour dire que même si on est au XXIe siècle, y’a des choses qui ne changent pas et ce n’est pas en restant silencieux que ça va bouger. Beaucoup prennent ça à la légère et lynchent les filles qui se révoltent et dénoncent ce qu’elles subissent. Et curieusement, beaucoup sont des femmes! Comme quoi, on a encore du pain sur la planche!


 

* Moi, Malala, Symbole mondial de Paix *

L’image contient peut-être : 1 personne, texte et gros plan

« Je veux raconter mon histoire, mais ce sera aussi l’histoire des 61 millions d’enfants non scolarisés. Je veux qu’elle participe au mouvement qui donnera à chaque garçon et à chaque fille le droit d’aller à l’école. C’est un droit élémentaire pour eux. »

Nous vous parlons beaucoup de femmes influentes sur Madame a un truc à dire : je vous en présenteune autre ce soir, qui nous vient de loin.

Malala Yousafzai est une jeune Pakistanaise originaire de la vallée de Swa, victime d’une tentative d’assassinat. Sa tête fut visée par les talibans pour s’être indignée et opposée à leur autorité.
Aujourd’hui en vie, elle témoigne et nous raconte sa vie, ses engagements et ses combats.

Je vous laisse découvrir ce livre, symbole mondial de Paix.

(si vous avez lu ce livre, n’hésitez pas à nous faire part de votre ressenti  )


 

* Bien dans son corps et bien dans sa tête *

20842243_1946552855633633_5282813561767384542_n

Pendant ma période de convalescence suite à une opération du genou, je me suis mise à … regarder la télé.
Ma meilleure amie me parlait très souvent d’un programme « La Robe de ma Vie ». Alors bon, il pleut dehors, hop on zappe sur cette émission?

J’ai toujours eu beaucoup d’appréhension à propos de ce genre d’émission : surjoué ? combien sont-ils payés pour leurs réactions ? Bref, une réalité un peu décalée …

Bon, le concept est simple : les futures mariées viennent, elles essayent des robes pour leur mariage accompagnées de leurs proches.
Toutes ces femmes sont touchantes par leur histoire, leurs complexes, leurs doutes. Par exemple, une jeune femme a perdu sa maman et redoutait les essayages, une autre femme n’avait pas confiance en elle et se trouvait moche dans toutes les robes… Difficile pour les créatrices/vendeuses de résoudre ces soucis et surtout de faire repartir leurs clientes avec une robe dans laquelle elles se sentent BIEN, la robe de leurs rêves quoi Mais une mariée m’a touché, au point d’en vouloir vous en parler.

Il s’agit d’une femme forte mais bien dans son corps et dans sa tête. Son futur marié avait décidé de l’accompagner pour « vérifier » la robe. Pourquoi ? Parce qu’il avait peur du regard des autres. La mariée a donc essayé plusieurs robes mais son futur marié la trouvait « trop forte »: il voulait qu’elle cache ses « gros bras ». Il n’en avait strictement rien à faire qu’elle se sente bien dans une robe plutôt qu’une autre. Ce qu’il voulait c’était qu’elle cache ses rondeurs car il n’assumait pas son poids.
Vous allez me dire simplement que ce mec est un abrutit et que s’il l’aime, il devrait l’accepter comme elle est ? Oui, surement mais je vais aller un peu plus loin.
Ce qui m’a touché c’est que cette femme s’assumait ! elle assumait ses rondeurs, son corps et était BELLE ! Ce qu’elle a mal vécu, c’est le regard de son futur mari.
Les vendeuses ont donc demandé l’avis de personnes dans la rue et franchement, le futur mari est passé pour un con et ça lui a fait du bien. Selon l’émission, il aurait eu un déclic ce jour là et assumerait, grâce à ça, totalement le corps de sa femme. Umm à voir.

Bref, à tous ceux qui n’assument pas le corps de leur femme, voici le message : Chaque femme est belle pour ce qu’elle a au fond d’elle, pour son sourire et sa personnalité.
Que l’on soit forte ou maigre, chaque femme qui s’aime et s’assume est belle pour elle mais aussi pour les autres.


* Agression au travail 😠 *

Mais dans quel monde vivons nous? … il serait peut être temps de vous nommer, de mettre vos photos à la vue de tous et surtout éviter que la cela ne se reproduise … ni même ne commence !


Extrait : « Il était dos à moi. Il a commencé à mettre ses mains autour de ma taille et autour de mon cou. Je l’ai arrêté pour ne pas qu’il mette ses mains sur ma poitrine. Je l’ai rejeté. J’ai voulu partir, il m’a rattrapée et a remis ses mains autour de mon cou »


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s